Faits saillants de la fiction et de la non-fiction – Twin Cities

Les livres de printemps arrivent, il y en a tellement de bons par et sur les habitants du Minnesota qu’il est difficile de décider lequel mettre en valeur. Dans la fiction, les auteurs de romans policiers/mystères ont été occupés, avec plusieurs nouveaux livres dans des séries populaires, ainsi que des débuts intrigants. Dans la non-fiction, nous avons le premier regard approfondi sur la vie de George Floyd ainsi qu’un examen de l’attaque de Slenderman contre une fille par ses deux amis dans le Wisconsin. Voici votre liste de clips et de sauvegarde, compilée avec des informations provenant des copies des premiers lecteurs et des éditeurs, classées par dates de publication. Ce n’est que la première vague de livres pour le printemps/été. Nous vous en apporterons de nouveaux aussi vite que possible.

FICTION

“The Agathas” de Kathleen Glasgow et Liz Lawson (Delacorte Press)

“Les Agathe” par Kathleen Glasgow et Liz Lawson (Delacorte Press) – La meilleure amie d’Alice Ogilvie a disparu dans la ville de Castle Cove, et Alice et son tuteur, Iris, tentent de résoudre le mystère avec l’aide des livres d’Agatha Christie. Ils n’ont aucune idée du danger dans lequel ils marchent. Glasgow, un ancien Minnesotan qui vit à Tucson, en Arizona, est l’auteur à succès de “Girl in Pieces” et “You’d Be Home Now”. Lawson est l’auteur de “The Lucky Ones”, l’un des meilleurs livres de Kirkus de 2020. Elle vit à Washington, DC (3 mai)

“The Barrens: A Novel of Love & Death in the Canadian Arctic” de Kurt Johnson et Ellie Johnson (Arcade Publishing)

“The Barrens: Un roman d’amour et de mort dans l’Arctique canadien” par Kurt Johnson et Ellie Johnson (Arcade Publishing) — Deux jeunes femmes se lancent dans une aventure estivale en canot sur la rivière Thelon semée de rapides qui traverse les terres arides inhabitées du Canada subarctique dans ce premier roman d’une équipe d’écriture père-fille qui vit dans St. Paul. Lorsque l’une des femmes tombe et meurt bientôt, son partenaire, un pagayeur inexpérimenté, doit continuer seul le voyage exténuant et dangereux pour se sauver et ramener le corps de son amant à la civilisation. (3 mai)

“Les moments entre les rêves” par Judith F. Brenner (Greenleaf Book Group Press) — Dans ce premier roman, Carol se demande pourquoi ses rêves ont déraillé. Sa fille est hospitalisée en isolement pour cause de poliomyélite et son mari, qui l’a giflée pour un désaccord mineur, est enrôlé dans la Seconde Guerre mondiale. L’auteur établit des parallèles entre ce que le monde a dû affronter auparavant et ce à quoi il est confronté maintenant à cause de la pandémie de COVID. Plein de dilemmes obsédants, mais fougueux et plein d’espoir sur l’amour et la vie. (3 mai)

“Quelque chose de méchant” par David Housewright (Minotaur Books) — Le 19e roman policier de la série primée Housewright mettant en vedette PI Rushmore “Mac” McKenzie trouve l’ancien riche St. Paul, officier de police, a pris sa retraite après une deuxième carrière d’enquêteur qui s’occupe d’affaires pour la famille et les amis. Mais lorsque sa “meilleure moitié” Nina lui demande d’aider son amie Jenness Crawford, il accepte. La grand-mère de la femme a quitté son château du XIXe siècle qui a été un hôtel/complexe pendant plus de 100 ans et Jenness pense que l’un des héritiers a tué sa grand-mère. McKenzie est pris au piège dans le château rempli de parents en conflit, de vassaux de longue date et d’un possible meurtrier. Housewright a remporté un Mystery Writers of America Edgar Award et trois Minnesota Book Awards. (Le 24 mai)

« Et là, il garda Son” par Joshua Moehling (Poisoned Pen Press) – Un autre premier thriller qui commence lorsque deux adolescents pénètrent par effraction dans une maison sur un lac isolé à la recherche de médicaments sur ordonnance, ne sachant pas qu’Emmett Burr a des secrets qu’il garde dans le sous-sol de sa maison. Il prend le dessus sur ses bourreaux et les frontières s’estompent entre victime, agresseur et protecteur. L’adjoint du shérif Ben Pickard se trouve dans la petite ville de Sandy Lake dans le Minnesota, menant l’enquête sur les adolescents disparus, lorsqu’il est forcé de révéler ses propres secrets et de creuser profondément pour découvrir la partie sombre de l’endroit qu’il appelle maintenant chez lui. (Juin)

Griffe de couguar” par Cary J. Griffith (Adventure Publications) – Dans son deuxième mystère Sam Rivers, Griffith envoie l’agent spécial US Fish & Wildlife et biologiste de la faune pour examiner la scène d’une attaque mortelle de couguar contre un humain. Il s’agit d’un événement peu probable, mais le riche propriétaire d’entreprise Jack McGregor est retrouvé mort et les preuves matérielles indiquent l’animal. Avec l’aide de la journaliste Diane Talbott et de son chien-loup Gray, l’enquête de Rivers révèle de nombreux motifs pour le meurtre de McGregor. Les connaissances de Sam sur l’arrière-pays, les cougars et l’esprit criminel sont mises à l’épreuve alors qu’il tente de résoudre l’affaire – et de rester en vie. (Juin)

“La perte” par Jeffrey B. Burton (Minotaur Books) – Mason “Mace” Reid est de retour pour sa troisième aventure avec sa meute de chiens cadavres qu’il appelle The Finders. Son élève primé, Vira, est un golden retriever. Reid vit à la périphérie de Chicago et se spécialise dans la détection de restes humains. Dans “The Lost”, une invasion de domicile s’est transformée en enlèvement au manoir des riches Kenneith J. Druckman Mace et Vira dans une banlieue nord de Chicago où Druckman a été agressé et laissé pour compte tandis que sa femme et sa jeune fille étaient prises contre rançon. Lorsque Vira découvre le cadavre de la mère, un ancien mannequin, tout le monde est en alerte pour retrouver la fille de 5 ans disparue de Druckman. Mais le sentier que Vira trouve dans les forêts denses de la propriété mène directement à Druckman lui-même. Avec l’aide du Dét. Kippy Gimm, Reid et Vira courent contre la montre pour sauver l’enfant. (Juin)

Ils dessinent nos filles” de Katrina Monroe (Poisoned Pen Press) — Ce premier roman est une histoire de mères et de filles. À travers une lentille queer et féministe, Monroe raconte un conte gothique sur la quête d’une femme pour sauver sa fille du traumatisme générationnel qui peut se manifester par une hantise dangereuse. C’est l’un des livres les plus “buzzy” de la saison, CrimeReads le nommant l’un des 16 romans d’horreur à surveiller en 2022. (12 juillet)

NON-FICTION

Garçon pour toujours : A Mémoire de mère sur l’autisme et trouver la joie » par Kate Swenson (Park Row Books) — Lorsque le fils de l’auteur, Cooper, a reçu un diagnostic d’autisme non verbal grave, son monde s’est arrêté. Au fur et à mesure que Cooper grandissait, Kate a connu le chagrin et l’épuisement qui accompagnent le fait de devoir se battre pour votre enfant dans un monde empilé contre lui. Mais elle a appris, grâce à un travail acharné et à une croissance personnelle, que Cooper n’était pas celle qui avait besoin de changer. Swenson est le créateur du blog et de la page Facebook Finding Coopers Voice. Elle contribue à Today Parents, à l’émission de télévision « Today » et au blog Love What Matters. (Avril)

“Son nom est George Floyd” de Robert Samuels et Toluse Olorunnipa (Viking)

“Son nom est George Floyd” par Robert Samuels et Toluse Olorunnipa (Viking) – Sous-titré « La vie d’un homme et la lutte pour la justice raciale », les journalistes du Washington Post racontent pour la première fois toute l’histoire de la vie de George Floyd, dont le meurtre sous le genou d’un policier de Minneapolis officier a déclenché des protestations. Des projets de logement de Houston où Floyd a fait face aux pressions systémiques qui accompagnent le fait d’être un homme noir en Amérique, à ses racines familiales dans l’esclavage et le métayage, la ségrégation de ses écoles, la sur-police de la communauté noire de Minneapolis et un mépris envers son lutte contre la dépendance, le livre montre comment cet homme ordinaire est mort dans une rue de Minneapolis. Basé sur des centaines d’entretiens avec la famille et les amis de Floyd. (17 mai)

« Révolution mini-forêt » par Hannah Lewis (Chelsea Green Publishing) – Le premier livre sur un mouvement visant à restaurer la biodiversité dans nos villes et villages en transformant des terrains vagues, des arrière-cours et des terres dégradées en mini-forêts grâce à la méthode Miyawaki. Cette approche unique du reboisement a été conçue par le botaniste japonais Kira Miyawaki comme un moyen de créer de minuscules forêts qui poussent rapidement sur de petites surfaces et sont plus riches en biodiversité que celles plantées par des méthodes conventionnelles. Elle explore la science derrière le fonctionnement des mini-forêts et leurs innombrables avantages environnementaux, notamment le refroidissement des îlots de chaleur urbains, l’établissement de corridors fauniques, la santé des sols, la séquestration du carbone, la création d’habitats de pollinisateurs et plus encore. (Juin)

“Sept tantes” par Staci Lola Drouillard (University of Minnesota Press) – Un patchwork de mémoires et de réminiscences, de poésie, de lettres d’amour et de traditions familiales dans un portrait non conventionnel de modes de vie largement perdus dans l’histoire qui révèle des femmes qui ont défié les attentes et les chances écrasantes de faire une place dans le monde pour la prochaine génération. L’auteur est un descendant de la bande Grand Portage du lac Supérieur Anishinaabe et vit à Grand Marais. (Juin)

“L’esprit compte : argile blanche, sorties rouges, autres lointains” par Gordon Henry (Holy Cow! Press) – Recueil de poésie d’un membre inscrit / citoyen de la White Earth Anishinaabe Nation au Minnesota, raconté en colis et articles, lettres, images, thèmes répétitifs, rythmes et sons. Louise Erdrich, lauréate du prix Pulitzer, déclare à propos de la collection : « (elle) est hantée par des personnes dont les voix sont si indélébiles qu’elles parlent d’un monde au-delà de celui-ci – un pays puissant où les histoires sont des sorts qui habitent les vivants… un livre fascinant et étrange. ” (14 juin)

“Pays des Merveillespar Charles Baxter (Graywolf Press) – Dans sa nouvelle collection d’essais, dont certains ont d’abord été présentés sous forme de conférences sur l’artisanat lors de la conférence des écrivains de pain de pain, Baxter partage des années de sagesse sur ce qui fait que la fiction fonctionne, de la nature des pays des merveilles dans le fiction d’Haruki Murakami et d’autres écrivains fabulistes, à des réflexions sur sa propre vie. Baxter est l’auteur de 14 livres, dont des romans, des nouvelles et de la poésie. Il est retraité après 18 ans d’enseignement au programme de maîtrise en écriture créative de l’Université du Minnesota. (12 juillet).

“Slenderman : Obsession en ligne, maladie mentale et crime violent de deux filles du Midwest” par Kathleen Hale (Grove Press)

“Slenderman : Obsession en ligne, maladie mentale et crime violent de deux filles du Midwest” par Kathleen Hale (Grove Press) – C’était une grande nouvelle dans les villes jumelles et dans tout le pays en 2014 lorsque deux filles de 12 ans du Wisconsin ont tenté de tuer leur amie, qui a survécu à 19 coups de couteau. L’auteur, originaire du Wisconsin qui vit à Los Angeles, s’est appuyé sur des transcriptions judiciaires, des rapports de police et des rapports individuels pour révéler toute l’histoire des filles qui voulaient apaiser une créature née d’Internet. Un regard sur la signification de la justice, de la responsabilité et de la victimisation et sur le manque de services psychiatriques pour enfants dans le pays. (Août)

Leave a Comment