Jean Yanne “odieux”, “Elvis Presley dans la tête”, “Cheveux gris” (Et ce qui l’a fait “souffrir”)

La “vieillesse” ? Sophie Garel fête ses 80 ans ce 22 avril. Après avoir fait les grandes heures de la radio pendant près de 30 ans, l’ancienne compagnie de Jean Yanne (qui est le père de son fils Thomas), qui a aussi été chroniqueuse dans des émissions TV de Laurent Ruquier, regarde un c arrière lucidité et une certaine forme de légèreté !

C’est sous le nom de Lucienne García que celle qui deviendra plus tard Sophie Garel voit le jour en Algérie le 22 avril 1942. Elle grandit sous le soleil d’Oran et découvre assez vite sa vocation qui n’est pas celle qu’on imagine. “À 10-12 ans, je voulais être comédienne“, expliquait-elle à Télépro en 2015.

Mais son destin la rattrape vite : à 17 ans, elle est embauchée comme speakerine sur Télé-Oran, qui vient tout juste d’être créé. “La télévision s’est installée dans mon pays, et on est venu chercher au Conservatoire des personnes qui n’étaient pas trop “vilaines”“, ajoutait Sophie Garel toujours dans Télépro.

Mais 3 ans plus tard la guerre éclate synonyme d’exode pour la jeune femme qui s’installe à Marseille ou elle integre Télé Monte Carlo. C’est le début d’une belle et folle aventure car elle va ensuite insérer Europe 1 et, surtout, à RTL où elle va rester pendant vingt-huit ans et croiser des grands noms comme Georges de Caunes, Michel Drucker, Philippe Bouvard et Fabrice. Elle devient aussi chanteuse et participe au Concours Eurovision de la chanson avec Chris Baldo en 1968 en interprétant la chanson : Nous vivrons d’amour. La chanson termine à la 11e place sur 17.

Une parenthèse enchantée mais c’est la radio son domaine de prédilection. “On avait une liberté totale et cela tournait parfois au délire“, confiait-elle au Paris. Elle y croise aussi un certain Jean Yanne qui devient son compagnon et qui lui donne un fils Thomas, né en 1970 et devenu musicien.

Sophie Garel : “Jean Yanne était odieux”

Une relation qui lui laisse un goût amer. “C’était compliqué ! C’était difficilement supportable. Quand on parle de quelqu’un qui est mort, on dit qu’il était génial, drôle. Il était odieux ! Bon, c’est un grand mot mais c’était lui qui menait la barque. Après il s’est assagi parce que toutes les demoiselles qui sont arrivées derrière, et Dieu sait qu’elles sont venues en Troupe, j’ai l’impression qu’il les a mieux caressées dans le sens du poil (…) Il était exigeant, sévère (…) Il me bloquait et on a eu une histoire qui s’est un petit mal terminé parce qu’il est parti une première fois, puis définitivement. Donc, c’est tristeavait nommé l’animatrice radio dans L’instant de Luxe sur Les gens non stop.

Sophie Garel, l’amie des animaux

A la fin des années 70, Sophie Garel se tourne de nouveau vers le petit écran. En 1978, elle anime une émission sur les animaux intitulée Entre chiens et chats sur Télé-Luxembourg puis Atoukado avec Fabrice puis Georges Beller sur RTL Télévision et RTL-TVI. Toujours aux côtés de Fabrice, son grand complice, elle présente aussi le jeu Les Affaires sont les Affaires sur Canal+. Mais elle continue son bout de chemin à la radio jusqu’en 1994 ou le couperet tombe: elle est poussée vers la sortie par RTL.

Sophie Garel, recrue de Ruquier et Grosse Tête

Comme pour Bouvard aujourd’hui, ou Max Meynier et Anne-Marie Peysson hier, on m’a fait savoir qu’il fallait laisser la place aux jeunes“, racontait-elle au parisienne. A l’époque elle n’a que 58 ans et a encore des journées bien chargées grâce à ses cours d’histoire de l’art à l’école du Louvreses séances de peinture dans sa maison de Provence et ses petits-enfants. Elles le sont d’autant plus que la télévision elle ne l’a pas abandonnée, du moins pas encore.Jusqu’en juin 2007, elle est chroniqueuse dans Sur un tout essai puis dans On n’a pas tout dit, des émissions animées par Laurent Ruquier. Elle s’éloigne ensuite des studios de radio et de télévision et fait son retour dans les Grosses Têtes le 11 juin 2021 pour les 100 ans de la radio toujours anime par Laurent Ruquier.

Elvis Presley dans la tête

A 80 ans, Sophie Garel profite désormais d’une retraite méritée même si les années qui sont passées lourdement à porter.Je ne peux pas supporter la vieillesse parce qu’elle fait souffrir (…) J’ai du mal à me lever et à m’asseoir (…) C’est ça la vieillesse: c’est pas les cheveux gris , que j’assume totalement.expliquait elle à Jordan De Luxe sur Non Stop People en mars 2021. L’ancienne animatrice radio a pris son mal en patience lors du confinement qu’elle a passé loin de ses deux enfants et de ses trois petits enfants mais elle n’a pas été marqué plus que cela par la pandémie de Covid-19. “La seule chose qui m’a dérangée dans cette histoire, c’est qu’ils m’ont fait remarquer que j’étais vieille (…) alors que dans ma tête, j’avais Elvis Presley !”ait expliqué; en riant; celle qui gardera l’humour chevillé au corps.

Leave a Comment