Sous le soleil : “J’étais très mal à l’aise”… Avy Marciano revient sur l’intrigue improbable du sosie de Samuel – News Séries

“Sous le soleil”, qui fêtait l’an dernier ses 25 ans, reste culte pour toute une génération. Alors que l’intégrale est disponible sur Salto, Avy Marciano évoque le succès de la série et son retour en saison 7 dans le rôle du sosie de Samuel.

Diffusée entre 1996 et 2008, Sous le soleil, portée par Tonya Kinzinger, Adeline Blondieau, Bénédicte Delmas, Roméo Sarfati, ou encore Avy Marciano, une passionnée le public de TF1 durant pas moins de 14 saisons et 480 épisodes. Avant de donner naissance en 2013 à un spin-off tout simplement intitulé Sous le soleil de Saint-Tropez.

Alors que la série reste culte pour de nombreux téléspectateurs et que l’intégrale est désormais disponible sur Salto depuis quelques jours, Avy Marciano, a rencontré l’an dernier au Festival de tévo-carlélévision, micro-programme de Monterey ses partenaires de l’époque , et la possibilité de voir Sous le soleil revenir un jour sous une forme ou une autre.

Sans oublier de revenir sur l’intrigue qui l’a plus plus marqué, à savoir l’arrivée en saison 7 de David Callas, qui n’autre qu’un sosie de Samuel, le personnage qu’il incarnait au début de la série et qui avait fini par trouver la mort en saison 4.

AlloCiné : Vous avez eu la chance de participer à plusieurs séries à succès, comme Plus belle la vie ou Sous le soleil avant cela. Est-ce que les gens vont parler encore beaucoup de Sous le soleil et de Samuel lorsqu’ils vous croisent ?

Avy Marciano : Bien sur. Cette série a été très marquante, autant pour les gens que pour nous qui avons joué dedans. Il n’y a aucune raison qu’elle soit présente dans la tête des gens sans qu’elle le soit dans ma tête. C’est très présent Sous le soleil dans ma tête, c’est très récent, les souvenirs sont encore très frais. J’ai l’impression que c’était hier, et pourtant 25 ans sont passés depuis le début de la série.

Vous souvenez-vous de votre premier jour de tournage sur Sous le soleil ?

Oui, parfaitement. C’était très spécial, car j’étais traqueux comme pas possible (rires). Parce que j’étais jeune, impressionné. J’avais très envie donc j’étais un peu maladroit. Je me souviens même du premier moment à Saint-Tropez, face à l’équipe, face à Adeline Blondieau. Je me souviens de tout.

En parlant d’Adeline, êtes-vous toujours en contact avec elle et avec vos anciens partenaires de jeu ?

Oui, je reste en contact avec la majorité des comédiens de Sous le soleil avec qui j’ai tourné. Je suis très ami avec Grégory Fitoussi, Roméo Sarfati, David Brécourt, Frédéric Deban.

Du côté des filles, j’ai eu l’occasion de croiser Bénédicte Delmas sur de nombreux tournages, car elle est devenue réalisatrice depuis. Avec Tonya Kinzinger, qui joue aujourd’hui dans Un Si Grand Soleil, on s’est moins vus, mais je garde beaucoup de tendresse pour elle et on s’envoie régulièrement des nouvelles.

Quant à Adeline Blondieau, elle s’est un peu éloignée de ce métier. Je garde aussi beaucoup de tendresse pour elle, je garde de très beaux souvenirs avec elle, mais on échange moins aujourd’hui.

Y at-il une intrigue qui vous a particulièrement marquée ?

Je ne sais pas si on peut parler d’intrigues précises, mais il y a bien une période qui m’a marqué : c’est la mort de Samuel. J’avais exprimé la volonté de m’arrêter, et les auteurs ont trouvé cette idée. Je ne trouve pas ça très malin de le tuer, mais ça s’est fait comme ça.

Et enfin, trois ans après, Pascal Breton, le producteur de la série, m’a demandé de revenir. Sauf que le personnage mort étant, il a fallu trouver une astuce. Et les auteurs ont eu l’idée d’imaginer David Callas, qui était le sosie de Samuel (rires).

Ce qui arrive souvent dans les soaps…

Oui (rires). Sûrement pour cette raison-là : parce que les comédiens ont fait le choix de quitter l’aventure à un moment donné. Mais à l’époque c’était très inédit. Je crois même avoir été le premier à vivre ça en France.

Ça vous a plu de jouer ce sosie de Samuel ?

Au départ, non. Très sincèrement, au départ j’étais très mal à l’aise. Je ne comprenais pas comment trouver la manière de jouer au mieux ce personnage. Surtout qu’on ne nous donne pas vraiment les moyens. J’étais trop jeune pour imposer une manière d’être authentique et d’être vraiment crédible.

La volonté de la production et des auteurs c’était que je revienne dans la série et que je forme à nouveau un couple avec Adeline. Peu importe le moyen, pourvu qu’on ait le résultat. On a un peu lésiné sur la création, mais très vite les gens s’en sont contentés. Ce qu’ils voulaient c’était retrouver ce couple-là.

La série a fêté ses 25 ans en 2021. D’après-vous, pourquoi Sous le soleil reste-t-elle importante dans l’esprit des gens?

Parce que c’était la nouveauté, le voyage, une fenêtre sur le sud de la France et sur Saint-Tropez. La French Riviera, dans l’esprit des gens, c’est un peu fantasmagorique, c’est le lieu des rêves, de tous les excès. Et puis je pense que les personnages ont été très bien définis, de manière à ce qu’ils puissent entrer dans le cœur des gens pour ne plus en sortir.

Sous le soleil a déjà connu une suite, qui s’intitulait Sous le soleil de Saint-Tropez. Pensez-vous tout de même qu’un retour de la série est possible un jour ?

Pourquoi pas, mais sous une autre forme, parce que ce n’est plus possible de tourner dans les conditions où on tournait. La télé a changé aujourd’hui. La nouveauté de Sous le soleil c’est qu’on tournait en pellicule, donc la série avait une qualité cinématographique à l’époque qui n’existe plus aujourd’hui.

Par contre, faire un épisode de 90 minutes ou un téléfilm dans lequel on retrouverait les personnages qui auraient vieilli, ce ne serait pas mal. Un peu comme Friends récemment, ou beaucoup de séries qui ont eu droit à des épisodes réunion. Je serais ravi que ça puisse exister.

Leave a Comment